Retour vers la page "Accueil"

PROPRIETAIRE D’UN CHEVAL DE COURSE

TROTTEUR FRANÇAIS EN ASSOCIATION

***********************************************

LES INSTANCES - LA S.E.C.F. (Site : LeTrot.com)

La Société d’Encouragement à l’élevage du Cheval Français (S.E.C.F.) est l’organisme qui régit les courses de trotteurs en France. Elle édite le "Code des Courses au Trot". Ce règlement s’impose à toutes les personnes qui exercent une activité ou possèdent un intérêt quelconque dans ce secteur, y compris les propriétaires.

 

L’ASSOCIATION DE PROPRIETAIRES

La S.E.C.F. autorise les associations de propriétaires dans les conditions suivantes :

  • Le nombre des associés ne peut être supérieur à 10.
  • Une déclaration d’association doit être déposée pour chaque cheval (même si les associés sont les mêmes sur plusieurs chevaux).
  • Tous les associés doivent être agréés par la S.E.C.F.
  • Les associés doivent désigner un gérant de l’association titulaire de couleurs enregistrées, il reçoit le titre d’Associé Dirigeant.
  • Le cheval court sous le nom et les couleurs de l’Associé Dirigeant.

 

LES ETAPES DE LA VIE DU TROTTEUR

Quelle que soit la date de naissance du trotteur, les instances fixent sa date anniversaire au 1er Janvier. Ainsi, un cheval né en Mai 2018 sera âgé de 1 an au 1er Janvier 2019. Pendant son année de naissance, le poulain sera un FOAL et dès le 1er Janvier suivant il devient pour un an un YEARLING.

  • ETAPE 1 : Le poulain reste sous la mère les 6 premiers mois de sa vie.
  • ETAPE 2 : Le poulain est sevré et mis au pré. Il y passera une petite année.
  • ETAPE 3 : Quand sa croissance est suffisante, en général vers la fin de son année de Yearling, le poulain part au débourrage. Il va apprendre son métier.
  • ETAPE 4 : Entraînement en vue des qualifications. Les choses sérieuses commencent.
  • ETAPE 5 : Si le poulain est qualifié, il va pouvoir débuter en course.

En France, les trotteurs sont autorisés à courir dès le mois d’Août de leur année de 2 ans. Il peuvent poursuivre leur carrière jusqu’à l’âge de 10 ans.

 

LES QUALIFICATIONS

Pour participer aux courses, un trotteur doit passer par des épreuves de qualification. Ces épreuves sont organisées à Grosbois et sur certains hippodromes. Le principe en est simple, le cheval doit trotter en dessous d’un certain chrono.

Les temps de qualification diminuent en fonction de l'âge du poulain. Par exemple, un poulain présenté au mois de Mai de son année de 2 ans devra parcourir une distance de 2.000 m en affichant une réduction kilométrique de 1'21. S'il a un an de plus, la distance reste identique mais le temps est réduit à 1'20.

 

LES FRAIS

Les tarifs des entraîneurs n'étant pas réglementés, chaque professionnel reste libre de fixer ses propres prix de pension. Pour une prestation de qualité, les coûts d’entretien d’un trotteur au travail se situent entre 1.200 et 1.400 euros par mois. Dans ce prix sont compris les ferrures et le suivi vétérinaire courant.

Le calcul est très simple, si le cheval a généré 1.400 euros de frais dans le mois, le coût pour une part de 10% est de 140 euros. Les coûts sont à diviser environ par 3 quand le cheval était au repos.

 

LES GAINS

Chaque course reçoit une dotation qui est répartie entre les 7 premiers chevaux à l’arrivée, le gagnant emporte 45% de la dotation. Les dotations vont de quelques milliers d’euros pour les petites courses de province jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’euros pour les courses de Groupe (1.000.000 pour le Prix d'Amérique). Pour les courses de série, les conditions d’inscription sont basées sur l’âge du cheval et sur le cumul des gains acquis depuis le début de sa carrière. Exemples : "pour 4 ans n’ayant pas gagné 100.000 €" – "pour 5 à 10 ans n’ayant pas gagné 400.000 €".

Les gains du cheval sont répartis au prorata des parts déduction faite, suivant l’usage, d’une prime de 15% HT pour l’entraîneur et de 5% HT pour le driver, soit 24% TTC au total (Ex : Pour un gain de 25.000 €, 24% iront au driver et à l’entraîneur, il restera donc 19.000 € pour les propriétaires.

Les gains en course ne sont pas imposables si les propriétaires ne sont ni éleveurs, ni entraîneurs et qu’ils se contentent de confier l’exploitation de la carrière à un entraîneur professionnel, ce qui est généralement le cas.


NOUS CONTACTER


Retour vers la page "Accueil"


© 2017-2018 Ecurie Eric Richard - Tous droits réservés - Sarl au Capital de 10000 euros
Siège social : 32, rue du Carteron - 49300 Cholet - Rcs Angers 522 213 388 - 02 51 48 25 75
Responsable de la publication : Eric Richard (Dernière Mise à jour de cette page : Avril 2018)